Histoire

maquetteSitué en Normandie, à 100 km en aval de Paris, sur une boucle de la seine, le Moulin d’Andé fut probablement construit à la fin du XIIe siècle pour approvisionner la garnison de Château Gaillard.

Dernier spécimen connu des “moulins pendants” (roue pendant au dessus de l’eau), il est classé monument historique, avec ses rouets, ses meules, ses lanternes et ses tiges de relevées.

Lorsque Suzanne Lipinska s’y installe en 1957, le Moulin d’Andé est encore dans son état d’origine. Très vite, elle décide de donner à ce lieu une vocation culturelle en l’ouvrant à quelques artistes et intellectuels qui y trouvent, loin de l’agitation parisienne, un lieu propice à un travail personnel et créatif.

En 1962, l’Association Culturelle du Moulin d’Andé est déclarée à la préfecture de l’Eure. Ses buts sont clairs et n’ont pas varié depuis sa création : être une maison d’accueil et de travail, artistique et intellectuel, individuel et collectif ; ainsi qu’être un foyer d’animation et de manifestations culturelles pour la région.

orchestreAu milieu d’un parc de 15 hectares, entouré de plusieurs bâtiments, le Moulin est restauré, rénové, agrandi. Des chambres sont aménagées dans les dépendances. L’étable, l’écurie, la remise se transforment en salles de travail et en lieux conviviaux. Le jardin d’hiver devient Théâtre. Il permet d’accueillir des spectacles et des concerts et d’organiser de grandes réunions.

parcDepuis 1983, la musique imprègne les lieux. Une centaine de concerts et de spectacles musicaux et plusieurs festivals sont donnés chaque année. Une académie internationale de musique réunit chaque été professeurs et étudiants venus du monde entier.

En 1998, le Moulin d’Andé a été pris en considération par la commission nationale des centres culturels de rencontre, avec le projet de développer un centre des écritures cinématographiques, le Céci.